mardi 22 mai 2018

Veste H, dressing chic

Bonjour vous!

Entre travaux et cartons, j'ai trouvé un moment pour rédiger ce billet... mais pas pour réaliser le shooting photo qui va avec... Faut dire que nous n'étions pas encore au bout de nos péripéties.
Parce que quand tu crois que c'est fini, bah c'est pas encore complètement la fin...
Sans quoi la vie serait d'un triste.... Je vous raconterai tout ça bientôt.

Revenons à notre couture et à la fameuse veste H du encore plus fameux Dressing chic, bible des couturières de vêtements (oui, parce qu'il y a les couturières de sacs, les couturières de doudous, et les multitâches qui savent tout faire à la perfection!)

Elle me faisait de l'oeil depuis bien longtemps cette petite veste, déclinée en une multitude de modèles sur le web. Cependant, les vêtements... comment dire... c'est pas mon fort. Un sac de guingois, c'est pas grave. Une veste... ça passe moins bien. Suis suffisamment tordue comme ça dans ma tête.

Mais, prenant mon courage à deux mains, je me suis lancée. Sachez que le projet a eu plus que le temps de mûrir. J'ai acheté mon tissu en septembre, l'ai découpé en octobre, puis, évacuation/relogement/déménagement oblige, j'ai un peu manqué de temps pour continuer.
J'ai donc ressorti ma veste en kit en janvier, pour tenter l'assemblage et me suis mise à la rédaction de ce billet en avril. Nous sommes aujourd'hui en mai et j'ai enfin fait les photos.

Jusque là, achat/découpage était dans mes cordes. Ca s'est un peu corsé avec l'assemblage. Et "la veste ultra simplissime que tout le monde sait faire sur internet" est devenue pour moi le projet-de-la-mort-qui-tue à m'en faire pleurer de rage et de désespoir.

Ma poisse légendaire m'a une fois de plus rattrapée: mais pourquoi, ô pourquoi, ma fichue bobine se déroulait-elle de plusieurs dizaine de centimètres à chaque point de surfilage que j'ai tenté....
Je vous dis, c'en était à pleurer de rage.

Lasse, m'en suis allée demander conseil au Chat qui guette, bien plus douée que moi en matière de couture (c'est une couturière de vêtements!). C'est la bobine qu'a fait le coup me dit-elle!
Test changement de bobine: et là, ô miracle: CA MARCHE!!!

Surfilage finger in the nose là où je m'étais arraché l'intégralité de ma chevelure précédemment.
En total confiance, je poursuis le surfilage/assemblage, confortablement installée sur mon petit nuage, m'imaginant déjà parcourir le monde avec MA veste H du Dressing chic.

Suis-je naïve.... Nouveau bug. Mais comment s'assemblent ces §#@@% de manches?????
Mais pourquoi y'a 3 coutures d'un côté, 2 de l'autre et rien qui correspond?????

Nouvel appel au secours à Petit Chat qui, patiemment m'explique que tout est normal. -_-
Seule une couture s'aligne.
Et effectivement, seule une couture s'aligne.

Deux manches assemblées plus tard... re bug.
Ma veste H du Dressing chic a failli finir en serpillère.... Nettement moins chic, d'un coup.
Le livre propose un charmant schéma de pliage du bas de la veste pour terminer l'ourlet et la parmenture de devant. A priori, il faut avoir fait un bac +10 pour comprendre ledit schéma.
Heureusement, ma hot line "Petit chat" est fidèle au poste. Elle m'indique alors l'usage de la méthode "bourrin".

Quoi qu'est-ce???? Et bah tu plies, tu replies, tu écrases bien la multiple épaisseur que tu viens de créer et tu passes le tout comme un bourrin sous la machine!!!

Testée, approuvée, je recommande la méthode bourrin à mes lecteurs! ^^ ^^

Et là, vraiment, quand cette étape est finie, vient le moment d'admirer le résultat et de l'essayer.
Suspens........ MA veste H me va comme un gant!!! Suis totalement ébahie d'avoir réussi!




Donc, verdict: maintenant que je sais que les coutures des manches ne correspondent pas à celle de la veste, qu'il faut plier en 15 le bas de la veste et que ma bobine de fil blanc est merdique, je suis parée pour recommencer!!!
Même pas peur!

Quant au shooting photos, c'est en mode crispé pour cause de légère brise normande.... 😊

A très vite!

vendredi 13 avril 2018

Mais qui a volé les bonbons?!

Hello!

Travaux oblige, j'ai pris encore plein de retard dans tous les trucs que j'ai à vos dires et vous montrer!...
Mea culpa.

Aujourd'hui, point de couture ni de scrap : il est question d'enquête policière!
Nos chères petites têtes blondes sont tout pour nous et que ne ferions nous pas pour leur faire plaisir...
Il serait toutefois, de temps en temps, bon de réfléchir avant de dire oui, sous peine de se retrouver dans de délicates situations (genre inviter des enfants hyper intrépides à un anniversaire, transformer une sortie scolaire au zoo en marche-course militaire et bien d'autres...)

En janvier dernier, Nénette et sa BBF Lolo ont fêté leur 9 ans ensemble. A l'origine, elles voulaient faire une pyjama party! Ouais, parce que nan mais à 9 ans, on est super grande déjà, hein!
Après négociations, nous avons proposé un anniversaire de 16h à 21h. C'était déjà bien, non?
Et puis là, nos pet'zouilles nous ont demandé si on pouvait organiser une enquête policière, la maman de Lolo et moi avons dit oui! Et avec enthousiasme!
Moi, le cerveau fonctionnant à 100 à l'heure, je me voyais déjà en mode Murder party, comme au boulot!



Il nous restait alors 10 jours pour organiser l'enquête... Pauvre de nous.

A grand renfort de mails et sms, nous avons mis en route nos neurones et commencé à réfléchir.
La maman de Lolo a géré comme une véritable enquêtrice la rédaction du scénario tandis que je me suis occupée des livrets d'enquête.

Mais alors, Comment réaliser une enquête policière en 10 étapes!

1) On réfléchit à un crime sur lequel enquêter. Chez nous, les petits sachets de bonbons et surprises ont disparu!

2) Ensuite, il faut des coupables. Les deux mamans, les deux papas, Zouzou et le frère de Lolo, et même le chien! 7 coupables potentiels pour ce méfait.

3) On réfléchit aux alibis,

4) Puis aux indices, en vérifiant bien au fur et à mesure que tout concorde!

5) On fabrique des indices: alphabet codé, mots minuscules à lire à la loupe, lampe magique pour faire apparaitre une phrase mystère, lettres inversées, code chiffré.

6) Il faut aussi définir un circuit et des lieux stratégiques, comme au Cluedo. On laisse alors des indices indiquant dans quel lieu se rendre, au fur et à mesure.

7) Il faut fabriquer les indices,

8) ainsi qu'un livret d'enquête dans lequel noter ses déductions,

9) et consacrer une page aux photos des suspects, pour les éliminer progressivement. Le frère de Lolo n'a pas hésité à nous refaire le portrait!

10) Enfin, il faut installer la scène de crime le jour J, et bien penser à déposer chaque indice à sa place!

Notre enquête a commencé vers 17h, après le goûter et l'ouverture des cadeaux. Nos enquêtrices en herbe ont découvert une lettre laissée par le / la voleur(se) et ont mené l'enquête pendant 1h!
Les demoiselles étaient très contentes et se sont débrouillées comme des chefs!



Quelques photos pour illustrer ce bel après-midi d'hiver où petite, moyens et grandes se sont bien amusés!

Voici les invitations, réalisées à 8 mains! La maman de Lolo et moi pour les découpes, les filles pour le collage.

Voici nos indices et livrets d'enquête:
J'ai réalisé des badges personnalisés pour chaque enquêtrice!


Le lieu du crime, le jour J!!! Notez, pour les plus averti(e)s, le détournement du serre-livre en marqueur d'indice!!!


Eh bien j'ose dire que nous pouvons être fière de nous car ça a super bien marché! Zouzou et le grand frère de Lolo ont participé également et nous, ... on a pas mal couru derrière nos enquêtrices parfois un peu trop rapide ^^

Au final, une bonne expérience, tant dans la conception que dans le jeu lui-même, adapté aux petits et grands

Et si on remettait ça l'année prochaine!

vendredi 16 mars 2018

Premiers essais à la Fuse

Bonjour vous!

L'année dernière (enfin, y'a 3 mois, quoi), comme j'ai été suuuuuuper sage, le père noël m'a apporté un suuuuuuuper cadeau: La Fuse!
Pour celles qui s'interrogeraient, c'est une sorte de fer à souder, pour le scrap et pour fabriquer des pochettes en plastique, choux comme tout!
Cartes à paillettes, shakerbox, plein de possibilités sont permises avec ce nouveau jouet!


Encore faut-il acheter les bonnes pochettes pour l'utiliser... Boulet que je suis...
Mais après quelques déconvenues, j'ai réussi à réaliser mes premières cartes.

Il faut bien prendre le coup! Attendre que la fuse soit bien chaude (et attention à ne pas se brûler!), ne pas trop appuyer mais appuyer un peu quand même sur les feuilles de plastique qu'on veut souder.
J'ai utilisé des pochettes cristal perforées pour classeur. Le "cristal" a son importance, c'est bien mieux que les pochettes perforées classiques. Et surtout, on fait bien attention à l'épaisseur, sans quoi, vous pourrez passer la roulette autant que vous voulez, à part faire fondre votre pochette, à rien vous n'arriverez!

Une fois soudée la jolie pochette, et après avoir pensé à laisser une ouverture ( -_- ...), vous pourrez la remplir de sequins, de microbilles et, si vous êtes aussi habile que moi, en semer partout sur la table et le carrelage...
ô rage, ô désespoir...

Bref, le résultat est là et fait son petit effet:


Un premier modèle, Gorjuss, sequins et 3D pour les 9 ans de ma Nénette.


Une seconde, avec quelques tamponnades étiquettes de la Cie des Elfes, envoyées par Niniscraptardcesoir




Une dernière, où j'ai testé mon die renard! Trop choupi!

Et vous, vous avez déjà testé la Fuse? 
Je vous laisse pour aujourd'hui!
Bises ;-)



mercredi 7 mars 2018

Le chantier #8

La suite de la suite mais pas encore la fin!

Je vous ai laissé voilà 3 mois et des cacahuètes avec quelques photos de murs et le doux espoir du montage prochain de l'ossature bois.
Pour celles et ceux qui me suivent sur la page FB des Heures envolées (et si c'est pô fait, on se bouge les fesses et on like immédiatement!), vous avez eu le droit à un petit avant goût de la suite du chantier.

Et bien imaginez un peu, notre chantier s'est enfin mis à progresser à vitesse grand V!
Fin novembre, l'ossature était livrée et montée dans les jours qui ont suivi. Mais à notre grande déception, nous n'avons pas pu assister au montage. Y sont pas fou, y nous ont carrément esquivé! M'enfin... on ne va pas pousser le vice jusqu'à leur demander de démonter pour voir comment ils ont fait, hein O_o

D'autant que vu comment ils nous ont labouré le terrain... Ils ont creusé des ornières de presque 50 cm de profondeur! Notre terrain, c'est le Chemin des Dames, la Bataille de la Somme et Verdun réunis!



La charpente ayant été livrée en même temps que l'ossature, hop, ils l'ont montée aussi sans perdre de temps! C'est presque nous qui avions du mal à suivre, un comble...
Mi-décembre, nous avions même des tuiles sur le toit. Bref, totalement incroyable!



Cerise sur le gâteau et cadeaux sous le sapin, portes et fenêtres étaient posées pour Noël!
INCREDIBLE!!!
Limite on aurait vraiment cru au père Noël!



Là, on a commencé à se dire que peut-être, éventuellement... potentiellement... nous pouvions être livré de cette maison pour mi-mars comme ce fût évoqué par notre conducteur de travaux (toujours le même depuis la dernière fois... c'est important de le préciser).

Mi-janvier, réunion de chantier. Le placo est posé au rdc, l'électricité est en cours. Des tasseaux sont disposés en bas, pour délimiter chaque pièce.
Là, faut se rendre à l'évidence: les plans paraissaient beaucoup plus grands...
Exit la chambre d'amis/bureau : si nous maintenions l'idée de pouvoir déplier un canapé/lit dans le bureau, une fois en mode couchage, on ne peut plus ni rentrer ni sortir de la pièce.
Pas besoin de vous faire un dessin pour comprendre que c'est pas vraiment l'idéal.

Ce n'est pas grave, le bureau devient (dans mon imagination), un bureau/salle de jeux où pourra être stocké le patrimoine de Barbie, à savoir sa maison et son yacht! C'est bien connu, Barbie est immensément riche! (et là, on dit "merci vide-grenier" pour le paquebot grand modèle à 3€)

En revanche, suite à cette réunion de chantier, nous prenons conscience du désagrément que représente la pose des fenêtres et des portes. Nous ne pouvons plus vérifier l'avancement du chantier dans la maison.
Car oui, c'est un comble, on paie une maison (la banque nous le rappelle douloureusement tous les mois!) dans laquelle nous ne pouvons pas rentrer sans autorisation.

Alors depuis, on est un peu en mode "voyeur"-"épieur" et on regarde par les fenêtres ce qu'il y a de nouveau.



Mon cher et tendre a quand même eu le privilège de rentrer récemment, profitant de la présence d'ouvriers sur le chantier: le placo semble fait à l'étage et les cloisons sont posées en bas.
Mais... Parce qu'il y a toujours un "mais"... En regardant de plus près les photos qu'il a faites, on s'est rendu compte que la colonne électrique n'était pas placée au bon endroit dans le cellier...
Par rapport au plan, il semble que l'électricien ait carrément pris ses aises et ait posé le tableau électrique au milieu du mur au lieu de l'aligner sur l'angle de la pièce.

Arf, me direz vous.... Oui, mais non! Y va où mon congélo maintenant????
Nous trépignons donc d'impatience de pouvoir retourner dans la maison vérifier ce "léger" détail.

En même temps, en matière de tableau électrique, on va avoir comme un souci de raccordement... Coup de fil du second électricien:
"Euh dites, je cherche la gaine pour passer le fil électrique qui va de la limite de terrain au compteur?!"

"Bien sûr! Mr le terrassier a posé ladite gaine lorsqu'il a fait le chemin d'accès. Cherchez le magnifique bouquet de gaines"

"Ah, oui, j'ai bien trouvé la gaine, mais elle s'arrête au bout du chemin, elle va pô au compteur!"

"Plait-il?????"

Coup de fil au terrassier pour élucider le mystère de la demi gaine...
"Ah oui, c'est normal!"
Nous - suspicieux- "Comment ça?...." 
"Bah les gars du chantier, y voulaient rentrer sur le terrain, du coup, j'ai pas pu faire la tranchée pour faire passer la gaine"

Mais, bien sûr... c'est évident!
Alors comme on est un peu fatigué de toutes ces âneries et de faire l'intermédiaire entre le câble et la gaine, bah on leur a donné leurs coordonnées mutuelles et nous, on ira vérifier que le fil, il va bien au bout du bout: "le fil rouge sur le bouton rouge, le fil vert sur le bouton vert".



Parallèlement à l'avancement en mode supersonic du chantier, on s'affole un peu pour acheter les matériaux dont nous aurons besoin pour les travaux: 45 paquets de carrelage, 150 litres de peinture, 3 plans de travail, un évier et un robinet (peut être que le raccordement en eau sera plus simple?...), 40m² de sols PVC, des tuyaux longs, courts, coudés... Bref, quelques bricoles

Première expédition à Leroy Merlin: 4h45 de visite, connaissance minutieuse du rayon carrelage et de ses vendeurs, rayon cuisine passé au peigne fin, 25 000 allers-retours dans les allées du magasin, et à peine la moitié de ce qu'il va nous falloir pour rendre habitable la maison.

Point positif: Maitrise niveau expert du plan du magasin

Point négatif: Plusieurs autres expédition s'imposent

Point à améliorer: l'organisation de nos futures visites

Bref, allez à Leroy Merlin, c'est pas comme visiter la forêt de Merlin l'enchanteur, mais c'est autant de km effectués.

Heureusement, en wonder maman que je suis, bonbons, gâteaux et bouteilles d'eau étaient de la partie pour faire patienter nos pet'zouilles. Zouzou a squatté tous les bouts de gondoles possible pour faire ses dessins et Nénette a poussé la chansonnette sous la douche!   

                      

   
Alors voilà, ça sent la fin mais c'est pas encore fini et nous n'avons toujours pas l'ombre d'un début de date de remise des clés. Patience et longueur de temps...
Boujou et très bientôt pour la suite de nos aventures trépidantes!